Des éponges Tawashi au crochet

Toujours dans un souci d’améliorer notre impact écologique, je me suis mise en recherche de petits D.I.Y. qui pourraient à la fois régaler mes mimines, occuper mon temps libre, réduire nos déchets et surtout économiser de l’argent.

Je recherchais une éponge qui puisse être facilement lavée et, bien sûr, qui serait efficace pour nettoyer la vaisselle et faire le ménage. C’est incroyable le nombre d’éponges que l’on peut user chaque année… J’avais essayé de me fabriquer une petite lavette à l’aide d’un simple carré granny plein. Il a été utile un temps… jusqu’à ce que la vaisselle ait raison de lui et le perce en plusieurs endroits. Alors, j’ai essayé de faire une éponge Tawashi et je trouve le résultat sympa. En plus, cette éponge est plus solide que ma petite lavette. Alors, que demander de plus ?!

L’avantage de ce petit objet, c’est qu’une fois sale, il suffit de le mettre dans la machine à laver. Je m’en suis fait plusieurs pour pouvoir les changer régulièrement.

Vous pouvez la faire d’une seule couleur, comme moi, ou en alternant les couleurs pour une éponge plus fun.

La création de l’éponge

Pour ceux qui ne connaissent pas encore la méthode pour faire une éponge Tawashi comme celle-ci, voici comment j’ai réalisé la mienne :

  • Faire 80 mailles chaînette + 1 maille en l’air pour démarrer le rang suivant (à chaque rang)
  • Rang 1 : Faire 80 mailles serrées
  • Rangs 2 à 10 : Faire 80 mailles serrées uniquement dans le brin arrière (c’est ce qui va donner cet effet de vagues)
  • Rang 11 : Faire 80 mailles serrées simples, puis faire un nœud pour bloquer l’ouvrage. Veuillez à garder quelques centimètres de fil pour pouvoir coudre l’éponge.

Le matériel nécessaire

  • Laine acrylique ou fil de coton (j’ai fait les miennes avec des restes de laine acrylique parce que je n’avais plus de fil de coton, mais ce dernier est sûrement plus simple encore à crocheter et à laver)
  • Crochet
  • Aiguille à laine

Le temps de réalisation

Pour crocheter l’éponge, il m’a fallu moins d’une heure.

L’assemblage

L’assemblage est expliqué ci-dessous. Attention, le sens des plis est important pour aboutir au résultat final. Il m’a fallu plusieurs essais pour comprendre le pliage. Donc, si vous avez des questions par rapport à mes explications en photos, n’hésitez pas à me demander des précisions.

Lorsque le pliage est terminé, les deux bouts de l’éponge doivent se trouver « face à face » (5e photo) avec une bande entre les deux. Il faut retourner les deux bouts et les coudre ensemble ainsi. La couture se trouve donc à l’envers (ou à l’intérieur de l’éponge), vous pouvez cacher les fils sans crainte que cela ne se voit.

Personnellement, je rajoute un petit lien à cet endroit-là pour pouvoir suspendre l’éponge à un crochet. Quelques mailles en l’air (une vingtaine ou une trentaine selon les besoins) suffisent et je noue les deux extrémités du lien à l’intérieur de l’éponge, pour un résultat discret.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s